Da una storia vera

Eva Green nelle nuove immagini del film di Roman Polanski 


Di Gabriele La Spina per http://www.awardstoday.it

Alcuni attori che hanno avuto la fortuna di lavorare con lui hanno affermato che non si dice mai « no » a Roman Polanski, per Eva Green infatti, Da una storia vera, sembrava l’occasione di una carriera (specie se ad affiancarti vi è la musa del regista nonché compagna, Emmanuelle Seigner). Eppure il nuovo film del regista di Carnage non ha convinto la critica al suo debutto a Cannes lo scorso maggio. Tuttavia la visione di un film di Polanski in sala resta imprescindibile, anche se si tratta di una sorta di remake di Attrazione fatale, misto a Misery non deve morire. Elementi già affrontati nel cinema in passato, ma quale potrebbe essere il risultato nelle mani di Polanski ?


Da una storia vera racconta la storia di Delphine, la scrittrice di un best seller dedicato alla figura di sua madre. Esaurita dalle numerose richieste e resa fragile dai ricordi, Delphine comincia a essere tormentata da una serie di lettere anonime che l’accusano di aver dato in pasto ai leoni la sua famiglia. A un punto cieco e quasi paralizzata all’idea di dover ricominciare a scrivere, Delphine incrocia la sua strada con quella di Elle, una giovane donn affascinante, intelligente ed intuitiva. Elle sembra capire Delphine meglio di chiunque altro e con lei la scrittrice riesce ad aprirsi e confidarsi come con nessuno. Ma quali sono le vere intenzioni di Elle? Quanto lontano si spingerà dopo essersi trasferita nella casa di Delphine? Vuole riempire un vuoto o crearne un altro? Sarà nuovo impulso alla sua esistenza o gliela ruberà?


« Ciò che mi ha sin da subito conquistato è il modo in cui l’autrice tratta argomenti come la manipolazione, la sottomissione, il confinamento e la suspense creando personaggi e situazioni che sembrano quasi uscire da mie opere precedenti come Cul-de-sac, Repulsion e Rosemary’s Baby. Il suo è poi anche un libro che racconta la storia di un libro, ricordandomi La nona porta e L’uomo nell’ombra. Inoltre, la Vigan parla del confronto tra due donne. Ho sempre raccontato di conflitti: tra due uomini o tra un uomo e una donna ma mai tra due donne« , racconta Roman Polanski sul film, « Leggendo il libro, sono stato colpito da come realtà e finzione si mescolino e, come accadeva già in Venere in pelliccia (uno dei pochi film diretti da me in cui una donna non è vittima), in un continuo gioco di specchi non si sa mai cosa per Delphine sia vera e cosa sia finzione« .


Da una storia vera è stato adattato da Olivier Assayas, dal romanzo di Delphine de Vigan. A proposito della sceneggiatura Polanski sottolinea: »Siamo stati straordinariamente fedeli al romanzo, com’è mia abitudine quando adatto qualcosa di già esistente e consolidato. Da piccolo, rimanevo deluso da adattamenti di romanzi lontani dall’idea che mi ero fatto con la lettura o dalla cancellazione di personaggi che invece io avevo amato. Si deve a tale retaggio il desiderio di non alterare le storie altrui« .


Da una storia vera arriverà nelle nostre sale l’1 novembre, grazie a 01 distribution.

Publicités

Ça devient vrai

D’après une histoire vraie

L’image contient peut-être : texte

Le film, la Bande Annonce

SYNOPSIS ET DÉTAILS

Delphine est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère devenu best-seller.

Déjà éreintée par les sollicitations multiples et fragilisée par le souvenir, Delphine est bientôt tourmentée par des lettres anonymes l’accusant d’avoir livré sa famille en pâture au public.

La romancière est en panne, tétanisée à l’idée de devoir se remettre à écrire.

Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s’attache à Elle, se confie, s’abandonne.

Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Est-elle venue combler un vide ou lui voler sa vie ?


Quelques premières photos du film

Inspiré du best-seller du même nom de Delphine de Vigan – également lauréat du Prix Renaudot et du Prix Goncourt des lycéens – D’après une histoire vraie suit Delphine (Emmanuelle Seigner) une romancière à succès qui lors d’une séance de dédicace rencontre une fan, Elle (Eva Green). S’immisçant petit à petit dans la vie de Delphine, Elle l’encourage à écrire un nouveau roman. Mais sa présence devient toxique et même dangereuse pour la romancière.

Entre thriller anxiogène, farce cruelle et sexy, D’après une histoire vraie (coécrit avec Olivier Assayas) semble s’inscrire parfaitement dans la veine paranoïaque du cinéma de Roman Polanski, de Répulsion à The Ghost Writer. Sortie le 1er novembre.

 

Animate ‘Tales by Marlène Jobert’

Marlène Jobert

(To an article in french see below) 

The best-selling audiobooks series Tales by Marlène Jobert (Les Contes de Marlène Jobert) will be getting an animated makeover from Paris-based Superprod, with an eye to create digital-targeted content. Superprod launched a dedicated digital division, headed by Carole Brin, in July.

“We have always been very fond of Marlène Jobert’s tales, as they are all narrated with much tenderness and humor,” explain Clément Calvet and Jeremie Fajner, founders of Superprod. They have been part of the lives of generations of kids and parents and we are delighted to work on adapting them and offering them to the audience on booming digital platforms.”

Published in France by Editions Glénat, the Tales series has sold more than 11 million copies. The 90-plus titles include adaptations of classic stories such as Snow White or Hansel and Gretel, as well as biographical introductions to famous composers like Mozart, Bach or Vivaldi. Each tale comprises an illustrated book and an accompanying CD of narration by Jobert, a popular actress, author and storyteller.

Superprod is developing the tales into a digital platform-targeted series for children ages 3-7.

Résultat de recherche d'images pour "marlene jobert livres"

“The tales written and narrated by Marlène Jobert are an invitation to dream and travel, and we believe that a series adapted to on-demand platforms such as Youtube, DailyMotion or Amazon, will enable young children to pursue in another way, and as much as they want, their literary adventure,” commented Brin, Superprod’s Chief Digital Officer.

Marion Corveler Glénat from Editions Glénat added: “We are very delighted with this partnership with Superprod. It will offer children a new way of reading Tales by Marlène Jobert  and will create a new convivial moment for the whole family.”

Marlène Jobert, ses contes bientôt en numérique 

Les Contes de Marlène Jobert seront adaptés
en série pour enfants

Superprod, qui a annoncé avant l’été l’ouverture d’un nouveau département numérique avec le recrutement de Carole Brin, est fière d’annoncer la signature d’un premier accord sur une propriété de renom, dans le but de créer du contenu destiné à une diffusion numérique. Le studio avait précédemment travaillé avec les éditions Glénat, autour d’une série inspirée de la BD Kid Paddle.

Il s’agit cette fois de la série de livres à succès Les Contes de Marlène Jobert, une collection de livres audio parus aux Editions Glénat et déclinée sur plus de 90 titres.

Célèbre romancière et conteuse pour enfants, Marlène Jobert s’est vue couronnée d’un succès exceptionnel en librairie avec plus de 11 millions de contes vendus toutes éditions confondues, assure le communiqué de presse. Ces livres audio proposent le récit de contes classiques tels que « Le Petit Poucet » ou « Blanche Neige », mais aussi des récits pour découvrir de grands compositeurs comme Mozart, Bach ou Vivaldi, etc. Le livre illustré est accompagné d’un CD lu par Marlène Jobert.

SUPERPROD travaille actuellement sur le développement d’une série adaptée de ces ouvrages, pour les enfants de 3 à 7 ans et à destination des plateformes numériques.

« Nous avons eu le coup de cœur pour ces livres audio racontés avec tendresse et humour, expliquent Clément Calvet et Jérémie Fajner, les 2 fondateurs de SUPERPROD. Ils ont accompagné des générations d’enfants et de parents et nous voulons œuvrer à les diffuser sur de nouvelles plates formes. »

« Les contes écrits et racontés par Marlène Jobert sont une invitation au rêve et au voyage, ajoute Carole Brin, Directrice du Développement Numérique. Et nous pensons qu’une série adaptée pour des plateformes à la demande comme Youtube, DailyMotion ou Amazon, permettra aux jeunes enfants de poursuivre sous une autre forme, et autant de fois qu’ils le souhaitent, leur aventure littéraire ».

« Nous sommes très heureux de ce partenariat avec Superprod, qui proposera aux enfants une nouvelle façon de lire les contes de Marlène Jobert et créera un nouveau rendez-vous pour toute la famille » conclut Marion Corveler Glénat des Editions Glénat.


Marlène Jobert

  • Les aventures d’Alice au pays des merveilles – Glénat Jeunesse – 9782344021095 – 5.99€ (avec CD audio)
  • A partir du 2/11 Marlène Jobert – 3 contes musicaux : pour faire aimer les musiques de Bach, Verdi, Chopin – Glénat Jeunesse – 9782344025598 – 19.99€ (avec 3 CD audio)
  • Marlène Jobert – L’apprenti sorcier – Glénat Jeunesse – 9782344021101 – 5.99€ (avec CD audio)Les histoires sans fin

Euphoria the film

First official Toronto International Film Festival screening poster 📷 for #Euphoria starring #AliciaVikander and #EvaGreen
(dir. Lisa Langseth) ✨ 

Sisters in conflict travelling through Europe toward a mystery destination.

Photo Alicia Vikander     Photo Eva Green     Photo Charles Dance     Photo Charlotte Rampling
 A Vikander               E Green                      C Dance               C Rampling

 

Previous links in this blog : 
Euphoria
Euphoria first
Euphoria look

Eva Green space girl

EVA GREEN JOINS ALICE WINOCOUR’S ASTRONAUT ACTION-DRAMA PROXIMA



Goood news, space fans! Eva Green (Penny Dreadful, Miss Peregrine’s Home for Peculiar Children) has recently been cast in an astronaut action-drama, tentatively called Proxima. The film comes from Alice Winocour, who previously wrote and directed Disorder and Augustine.

Green will play an astronaut preparing for a one-year trip to the International Space Station. She must deal with an intense training schedule, as well as mentally preparing to be separated from her young daughter.

While speaking to The Hollywood Reporter, Wincour went into a little further detail about the upcoming project:

« It is [set] just before the launch, which is the worst part of the astronaut’s training. Because when they get in space they are ready for everything, but just before is really the hard part – how to say goodbye to your relatives, how to prepare your body for space. It’s really about how you put your fears and pain into something bigger than your life.

« The idea is also to have an astronaut that can be a superheroine and at the same time a mother, because I think in movies, mothers are always very weak characters. It’s time that women should assume that you can be an astronaut and a mother too. »


Winocour also goes on to say that her fascination with space inspired the drama: « I thought space is always in science fiction movies, but now it is our reality. »

Wincour has teamed with both the European Space Agency and Russian Space Agency to film a launch, as well as to film within the actual offices. Green will be trained by French astronaut Thomas Pesquet, who recently returned from his own six-month stay at the ISS.

Proxima is currently set to begin its nine-week shoot in January. German actor Lars Eidinger (Sense8) will co-star in the multilingual production.

Cannes Film Festival 2014: Eva Green in Festival for "The Salvation" (Photo)

Eva Green will be trained by French astronaut Thomas Pesquet, who completed a six month ISS tour in June alongside American astronaut Peggy Whitson. Pesquet’s return has created a media frenzy in France and boosted public interest in the ESA.

Winocour will be partnering with the ESA to film at their headquarters in Cologne, Germany, as well as the Russian Space Agency to film a launch in Kazakhstan. The director has already traveled to Kazakhstan to view a launch, fueling her passion for the project she has been researching for two years.

The story was inspired in part by the Cesar winner’s own separation from her 7-year-old daughter while shooting and promoting films away from home, she said, as well as her fascination with space. “I thought space is always in science fiction movies, but now it is our reality,” she said of creating a more down-to-earth drama.

Green was cast because she embodies an otherworldliness that Winocour has come to know in astronauts. “I think Eva has this thing that she is here and in another world as well, that she’s not on earth. And I think she’s really sexy too,” said Winocour of the former Bond girl, who also stars in Tim Burton’s upcoming live-action Dumbo. “I think it’s time for her to play in her native language and to act something less gothic, maybe more human.”

She cites James Cameron’s The Abyss as an inspiration for the tone of the film.

The film will be produced by Dharamsala, Winocour’s collaborators on her previous films Augustine and Disorder, and distributed by Pathe.

D’après une Histoire Vraie

Source : Oeilcinefeel06


« D’après une histoire vraie »
de Roman Polanski

Salon du livre, plan fixe, une romancière à succès (Delphine/Emmanuelle Seigner) signe son dernier bouquin , éreintée , elle décide d’arrêter les dédicaces bien avant la baisse d’affluence. Elle croise une femme énigmatique (Elisabeth/Eva Green) , fan de son travail , dégageant tout de suite un pouvoir d’attraction et un sentiment de compréhension à son égard.  « J’ai rencontré une fille vraiment intéressante, remarquable dans l’écoute ». Elle , diminutif d’Elisabeth , se présente comme une nègre pour gens célèbres issus du monde du sport ou de la chanson .

« D’après une histoire vraie «  de Roman Polanski avec Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Perez, Dominique Pinon, Josée Dayan… Présenté HORS COMPETITION au Festival de Cannes le samedi 27 mai 2017 Sortie Cinéma le 1er Novembre 2017 

Delphine, en état de faiblesse psychologique, de lassitude morale et de « panne créatrice » (le syndrome de la feuille blanche) va trouver en Elisabeth une confidente omniprésente. Cette relation d’osmose amicale entre les deux femmes va évoluer vers l’intrusion vénéneuse et progressive d’ »Elle » devenue collante et agressive dans la vie de l’écrivaine . « Je me demande s’il n’y a pas quelqu’un qui prend possession de moi  » .Elle l’isole pour mieux se l’approprier. La tension, les ennuis vont laisser place à la connivence amicale du début . La névrose et le meurtre « calculé » ne sont pas loin !

Disons le d’emblée , ce qui fait le sel de ce film c’est le retour d’Eva Green dans un film français depuis l’oubliable « Arsène Lupin » de Jean Paul Salomé de 2004 . Elle y incarne cette femme d’apparence posée , admiratrice intrusive, névrosée , mythomane et toxique avec un certain talent . Pour le clin d’œil Eva Green a une intonation de voix très proche de sa mère, Marlène Jobert , dans la première partie du film ! Et autre remarque anecdotique , le personnage qu’elle incarne se fait nommer « Elle » pour Elisabeth en VF et « Her » pur « Hermione » pour les sous-titres « anglais » !

A mes yeux  ,Emmanuelle Seigner n’est pas forcément un choix judicieux pour le rôle titre de Delphine. elle manque cruellement de présence, d’empathie naturelle et de subtilité dans son jeu pour incarner cette écrivaine aux failles intimes béantes . Le film est une adaptation du livre à succès couronné de prix de Delphine Le Vigan. C’est un détournement désiré de la fameuse et sempiternelle mention « tirée d’une histoire vraie » .Delphine Le Vigan entremêle des aspects de sa vraie Vie et construit une intrigue sciemment tendue jusqu’à l’extrême. (voir Interview en bas d’article)*. « D’après une histoire vraie » est un thriller psychologique entre « JF partagerait appartement » et « Misery » . Polanski avait déjà abordé , avec une certaine justesse ce côté thriller (plus spectaculaire c’est vrai) lié au monde de l’édition avec « The Ghost writer » en 2010. Ici il n’apporte ps vraiment sa patte et le film véhicule une impression de déjà vu !

« D’après une histoire vraie » aurait pu s’appeler : « Une femme sous influence » ou ou « L’Emprise »

Polanski si brillant dans  le traitement de la psychose névrotique  à ses débuts avec « Repulsion » (1965) livre une adaptation sage et convenue d’un livre à succès
 .

On espère qu’ Eva Green , accaparée par ces tournages en langue anglaise (le personnage de Vanessa Ives dans les 3 saisons de Penny Dreadfull , ses compos chez Burton …) se laissera à nouveau tenter par un projet français ambitieux !

Avis Cinefeel audio avec « petit contre sens » rétabli par l’interview de Delphine Le Vigan !

SEANCE LIVE D’APRES UNE HISTOIRE VRAIE – Stéphane Valette

Betty Mourão recevait le blogueur Stephane Valette de L’Oeilcinefeel06.com pour nous parler du film D’APRES UNE HISTOIRE VRAIE De Roman Polanski avec Emmanuelle Seigner, Eva Green, Vincent Perez, attendu dans les salles pour le 1er novembre 2017

 

  

  • Note d’intention vidéo de Delphine Le Vigan*:

Sanstitre1


D’après une histoire vraie : « Roman Polanski apporte quelque chose d’unique à ses films »

L’atelier de Chris

Dans la famille Jobert, les talents d’artistes sont diversifiés et remarquables

Chris (ou Christiane) Jobert qui n’est autre que la maman d’Elsa Lunghini et la petite sœur de Marlène Jobert  Artiste sculpteur au talent indéniable, je vous laisse découvrir son oeuvre étonnante

A propos de l’artiste… 

Image may contain: 1 person

L’artiste :

Avant tout passionnée par la psychologie et tout ce qui touche à l’être humain dans ce qu’il a d’universel en même temps que de singulier, Chris Jobert a commencé très jeune à exprimer sa créativité par le dessin, puis par la peinture.Depuis toujours rebelle aux enseignements académiques, elle s’est formée essentiellement en autodidacte au fil d’un travail personnel assidu, d’attirances artistiques et de rencontres offertes par la vie.

Elle n’a jamais cherché à faire ouvertement profession de ses talents et a longtemps considéré son besoin d’expression comme un jardin secret jusqu’à ce que les sollicitations d’autrui l’amènent à s’épanouir enfin au grand jour.

Même si les hasards de l’existence l’ont entraînée vers d’autres chemins – elle a été éditrice et productrice dans le domaine musical – elle ne s’est jamais éloignée du milieu artistique et de la création.

Elle a très vite éprouvé la nécessité d’ajouter une dimension supplémentaire à son art et s’est orientée vers la sculpture. Élève, dans les années 90, du maître Petrus dans son atelier parisien du 17e arrondissement, elle a su s’affranchir de toutes contraintes formelles rigoristes pour affirmer son identité profonde, libre de tout courant.


De sa naissance à Alger, sa jeunesse à Madagascar et ses voyages en Afrique, elle a gardé la nostalgie d’une certaine lumière, l’amour des tons chauds et telluriques et la mémoire de visages d’Ailleurs qui se retrouvent souvent dans son travail.

Elle est installée depuis 2006 sur Honfleur, ville chère aux artistes depuis les impressionnistes.


L’œuvre :

Le modelage de la terre s’est imposé à Chris Jobert comme son moyen d’expression privilégié. À voir ses doigts pétrir l’argile et jouer avec les techniques mixtes (pigments, textiles et autres) qu’elle utilise parfois pour étendre son registre initial, on sent la jubilation habiter son geste à la fois spontané et maîtrisé. Les formes, les silhouettes, les traits de ses sujets sont empreints de cette sensualité investie dans leur mise au monde.

L’œuvre de Chris Jobert, d’essence figurative, tend vers une narrativité ouverte. Elle ne se veut nullement le miroir d’une réalité extérieure, ne s’attache pas à « représenter » ; elle suggère, elle raconte. Comme un pont du dedans vers le dehors, elle naît de l’imaginaire de l’artiste pour se livrer à notre entendement sans autre clef de déchiffrement que l’intuition ou l’instinct.

Dialogue de l’ombre et de la lumière, murmure ou chant des couleurs, danse des lignes mêlées, tourmentées ou apaisées, caressantes ou saillantes, qui tissent leur harmonie autour d’un point d’équilibre en suspens perpétuel, ses créations ne dictent aucune lecture : elles cristallisent un mouvement du temps à travers le prisme de la matière, dans un appel à notre regard. Elles ne délivrent aucun autre message que la célébration toujours renouvelée du corps et de l’âme humaine en proie, mais aussi en résistance, au vertige de l’oubli.

L’artiste se reconnaît dans ces mots du poète Bernard Noël : « ma langue naît dans la langue morte ; elle arrache la peau qui trop signifiait, elle agite en l’air ce verbe défait, et le sens lui vient comme vient le souffle sur la nudité… »

Si pour elle l’art se doit d’être intelligible à tous, elle aime rappeler qu’il reste avant tout la quête d’une émotion, une aventure intime, singulière, en attente de partage et de rencontres.


Chris Jobert travaille, crée et expose aujourd’hui dans son atelier situé aux portes de Honfleur.

Texte: © Noriam Orush Rhein, 2016. 


Quelques masterpieces visibles sur sa page Facebook 

L’ATELIER DE CHRIS – ARTISTE SCULPTEUR

Image may contain: outdoor

Image may contain: one or more people

No automatic alt text available.

Image may contain: 2 people, outdoor

Image may contain: food

No automatic alt text available.

Image may contain: 1 person

Image may contain: 1 person, outdoor

Image may contain: plant and outdoor

Image may contain: 1 person

Image may contain: one or more people and outdoor

NB : Certaines œuvres sont disponibles, d’autres pas, se renseigner sur sa page Facebook en message privé. (Lien plus haut)


Lien intéressant 

Pour se souvenir ou transmettre, Henri Romain Hours écrit votre histoire…

Qui n’a jamais rêvé d’être le héros ou l’héroïne d’un livre, d’un récit ou encore d’un scénario? Le biographe Henri Romain Hours a choisi d’offrir cette possibilité à tout un chacun, non pas dans une démarche ludique – comme le proposent ces romans pour enfants dont ils sont les protagonistes- mais dans un but sérieux et précis : sous la plume d’un professionnel de l’écriture, se (re)découvrir le personnage central de sa propre vie, puis lire, faire lire, transmettre….

Lire la suite sur : https://www.honfleur-infos.com/culture/

Image may contain: 1 person, sitting, table and indoor

Euphoria look

‘Euphoria’ and ‘Submergence’ New Looks :
Alicia Vikander is Ready to Conquer Film Festival Season

It wouldn’t be fall film festival season without Alicia Vikander,
and she has two big titles hitting the circuit this year.

Alicia Vikander and Eva Green, "Euphoria"
Alicia Vikander and Eva Green, “Euphoria”

Vikander’s second festival entry is the Wim Wenders drama “Submergence,” co-starring James McAvoy. The movie will also be playing the Toronto International Film Festival, and it was recently announced it will open the San Sebastian Film Festival as well. “Submergence” is based on the novel of the same name by J.M Ledgard and centers around two lovers who struggle to reconnect as they are separated by oceans and war.


Alicia Vikander and James McAvoy, "Submergence"
Alicia Vikander and James McAvoy, “Submergence”

“The Light Between the Oceans,” Vikander’s festival title last year, was pretty much a non-starter in the awards race. Both of her new movies are also two-hander star vehicles from established directors, so they aren’t necessarily a slam dunk for success. They’ll also both be searching for U.S. distributors.

“Euphoria” and “Submergence” are keeping Vikander firmly in her dramatic indie roots, but she’s also not giving up on blockbusters just yet despite the tepid response to “Jason Bourne.” The actress is wrapping production on the “Tomb Raider” reboot, in which she’s stepping into the shoes made famous by Angelina Jolie.