Power on, with Eva Green, le film

No automatic alt text available.
C’est avec grand plaisir que je partage avec vous le film promis, rĂ©alisĂ© par Antoine Bretillard et racontĂ© par Eva Green ! (I am thrilled to share the famous film, directed by Antoine Bretillard and narrated by Eva Green !)

Merci de soutenir dans ce combat pour l’accĂšs universel Ă  l’électricitĂ©. (Thank you for supporting this fight for universal electricity access)

Eva Green vous explique comment l’électricitĂ© a mĂ©tamorphosĂ© les villages les plus pauvres d’Afrique

Comme le dit un proverbe persan « la lampe de la pauvretĂ© n’a pas de lumiĂšre », cela les millions de personnes qui vivent sans accĂšs Ă  l’électricitĂ© le savent bien. Face Ă  la grande prĂ©caritĂ© Ă©nergĂ©tique du continent africain, la start-up Power:On s’est donnĂ© pour mission d’apporter l’électricitĂ© aux villages qui en ont le plus besoin. Dans un court mĂ©trage plein d’espoir rĂ©alisĂ© par Antoine Bretillard, Eva Green nous raconte comment Louise et Tristan, fondateurs de Power:On, sont parvenus Ă  Ă©clairer la vie des habitants d’IgbĂ©rĂš, un petit village du BĂ©nin.


L’AFRIQUE, UN CONTIENT EN SITUATION DE PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE

En Afrique, c’est une personne sur deux qui se voit encore privĂ©e d’électricitĂ©, ce qui reprĂ©sente 630 millions d’habitants. Au BĂ©nin, 200 villages souffrent de ces conditions de vie trĂšs difficiles.

La journĂ©e les habitants travaillent dans les champs ou au village sous une chaleur Ă©crasante, et une fois la nuit tombĂ©e, tout le monde va directement se coucher, sans pouvoir profiter du calme de la nuit pour avoir du temps Ă  soi. Aucune activitĂ© n’est plus possible dans le noir, les boutiques doivent fermer et les enfants ne peuvent pas revoir leurs leçons, toute perspective Ă©conomique, culturelle ou personnelle meurt avec le coucher du soleil.

Mais si l’absence d’électricitĂ© en Afrique entrave le dĂ©veloppement des sociĂ©tĂ©s, il reprĂ©sente aussi un grave danger pour la santĂ© humaine. Pour s’éclairer les habitants doivent avoir recours au charbon ou au kĂ©rosĂšne dont les fumĂ©es toxiques tuent plus de 76 000 personnes par semaine, ce qui reprĂ©sente plus de victimes que celles du SIDA et du paludisme.


Des femmes au puit

POWER:ON : L’ACCÈS À L’ÉLECTRICITÉ POUR L’AFRIQUE

Pour Louise, co-fondatrice de Power:On, l’électricitĂ© est un levier destinĂ© Ă  sortir les personnes du chaos et de la pauvretĂ©. C’est Ă©galement ce que croit son co-fondateur Tristan pour qui l’électricitĂ© constitue la premiĂšre Ă©tape dans l’amĂ©lioration des conditions de vie humaine.

L’électricitĂ© ouvre de nombreuses possibilitĂ©s de dĂ©veloppement qu’il s’agisse de l’économie, de la sĂ©curitĂ©, de la santĂ©, de l’éducation ou de la culture. C’est pourquoi la Start-up Power:On a dĂ©cidĂ© de s’investir pour que les villages les plus pauvres qui vivent de maniĂšre isolĂ©e, loin du rĂ©seau Ă©lectrique, puissent avoir accĂšs Ă  l’électricitĂ©.


Tristan et Louise, les fondateurs de Power:On

UN COURT-MÉTRAGE SIGNÉ ANTOINE BRETILLARD

DĂ©jĂ  consacrĂ© Ă  la cĂ©rĂ©monie de CĂ©sars 2016 pour son documentaire « Demain », Antoine Bretillard nous offre ici un court mĂ©trage plein d’optimisme sur l’histoire d’IgbĂ©rĂš, un petit village de 3000 habitants qui est aujourd’hui approvisionnĂ© en Ă©lectricitĂ© grĂące aux actions de Power:On.

AprĂšs avoir travaillĂ© avec MĂ©lanie Laurent et Cyril Dion, Antoine Bretillard a confiĂ© la narration de son film Ă  l’actrice Eva Green qui raconte avec espoir et empathie la renaissance du village suite Ă  l’arrivĂ©e de l’électricitĂ©. Vibrant de rĂ©alisme, le court-mĂ©trage relaie les tĂ©moignages des habitants qui font Ă©tat de leur Ă©panouissement dans ce village en pleine mutation. Saisissante, la voie d’Eva Green se fait l’écho de cette superbe rĂ©volution.


Une soirée télévision à IgbérÚ

DE L’ÉLECTRICITÉ POUR IGBÉRÈ

Petit village isolĂ© du BĂ©nin, IgbĂ©rĂš se situe Ă  environ 40 km du rĂ©seau Ă©lectrique. Sans eau courante ni Ă©lectricitĂ©, les habitants s’étaient rĂ©signĂ©s Ă  vivre dans la pauvretĂ©.

S’il reste beaucoup Ă  faire pour la prospĂ©ritĂ© d’IgbĂ©rĂš, Power:On a construit une centrale Ă©lectrique dotĂ©e d’un gĂ©nĂ©rateur industriel qui fonctionne au diesel, et un rĂ©seau de distribution. Les habitants peuvent dĂ©sormais se connecter gratuitement au rĂ©seau et ne financent que l’électricitĂ© qu’ils consomment via des contrats prĂ©payĂ©s. VoilĂ  un an qu’IgbĂ©rĂš est alimentĂ© en Ă©lectricitĂ©, depuis la vie a changĂ© au village.

Plus de 100 familles, entrepreneurs et services publics ont dĂ©sormais accĂšs Ă  l’électricitĂ©. Les gens ont la possibilitĂ© de faire ce qu’ils veulent en rentrant chez eux le soir et les enfants peuvent travailler leurs leçons; ils ont dĂ©jĂ  de meilleurs rĂ©sultats scolaires. En parallĂšle, une habitante explique comment elle a augmentĂ© son chiffre d’affaire, et achetĂ© un rĂ©frigĂ©rateur.

Si l’électricitĂ© a amĂ©liorĂ© les conditions de vie des habitants et boostĂ© le dĂ©veloppement du village, elle leur a Ă©galement permis de vivre une expĂ©rience culturelle inĂ©dite : le cinĂ©ma. Jean, employĂ© chez Power:On, a construit un cinĂ©ma en plein air pour que les habitants puissent rĂ©flĂ©chir, ressentir, et s’évader via de tout nouveaux supports, sous les Ă©toiles.


Les enfants peuvent désormais faire leurs devoirs en rentrant à la maison

ET LA LUMIÈRE CONTINUERA D’ÊTRE


Power:On compte bien continuer sa mission pour apporter l’électricitĂ© aux villages les plus pauvres.

Un habitant explique qu’« aujourd’hui quand quelqu’un vient de Parakou la nuit, il peut voir le village Ă  distance ». Devenu un symbole d’espoir pour le reste du continent, le modĂšle d’IgbĂ©rĂš a vocation Ă  se diffuser Ă  travers l’Afrique sous l’action bienveillante de Power:On.

Maintenant que l’électricitĂ© est installĂ©e Ă  IgbĂ©rĂš, Power:On voudrait aussi trouver des sources d’énergies renouvelables pour le village. En effet, passer au solaire permettrait aux habitants de bĂ©nĂ©ficier d’une Ă©lectricitĂ© plus propre, moins chĂšre et disponible 24h24. La startup lance donc un appel simple : si vous aimez le projet, inscrivez-vous gratuitement sur le site www.turnthepoweron.co. Power:On pourra alors compter sur une large communautĂ© pour lancer une campagne de financement participatif !

Le film est accessible Ă  tous . Merci de le partager au maximum, car son succĂšs sera dĂ©terminant pour l’avenir de Power:On ! Tristan et son Ă©quipe ont plus que jamais besoin du soutien du grand public. (Thank you to share it as much as you can, because it’s success will determine Power:On’s future. More than ever, the team needs the support of the public)

Bonne écoute (Enjoy viewing) 

Les sous-titres français ou anglais peuvent ĂȘtre activĂ©s dans le lecteur. (English and French subtitles can be activated in the player.)

Merci de votre soutien (Thank you all)

De Tristan Kochoyan, fondateur de Power:On

Publicités