Vanessa Ives, l’héroïne maudite de Penny Dreadful

Par Ilona 

http://www.critictoo.com

Dans la vie, il y a différents types de problèmes, mais une seule chose est sûre, dans Penny Dreadful, ceux de Vanessa Ives sont les pires. L’existence de Miss Ives — incarnée par Eva Green — fut un combat perdu d’avance contre les forces démoniaques. Marquée par l’ange déchu Lucifer, convoitée par Dracula et protégée par un Dieu qui semble l’abandonner peu à peu, elle est au centre d’un grand jeu qui la dépasse et qui aura de lourdes conséquences.

Vanessa Ives intrigue. Elle est de ces personnages insaisissables dont les choix et les réactions nous échappent souvent, mais qui ont su gagner notre affection, un peu malgré nous. Médium aussi puissante que dangereuse et imprévisible, Vanessa est psychologiquement brisée, et dévoile au fur et à mesure le sombre passé qui a fait d’elle ce qu’elle est.

Enfant sage et naïve, élevée dans une famille où l’on a plus de peur que de respect pour la religion, elle se lie d’amitié avec la jeune Mina, la fille de Sir Malcolm Murray (Timothy Dalton). Rejetée et en mal de vivre, Vanessa séduit le fiancé de cette dernière et fait voler en éclats les liens qui unissent leurs deux familles. C’est comme cela que commence une longue descente aux enfers. Internée, trépanée, violentée, possédée, Vanessa développe ses dons ainsi qu’une fascination malsaine pour l’occulte alors que les forces du mal semblent se rapprocher.

Elle n’aura alors de cesse de chercher à se racheter, en mettant notamment sa vie en danger pour sauver Mina enlevée par Dracula. Vanessa gagnera le pardon, et même l’affection, de Sir Malcolm mais ne parviendra jamais à se pardonner elle-même. Sa culpabilité et cette incapacité à s’accepter telle qu’elle est ne font que croître et prennent corps à travers les démons qui viennent la hanter.

Toute sa vie, les hommes l’ont rejetée, jugée et blessée. Malgré cela, Vanessa sait voir ce qui est bon en chacun et change à jamais les gens qui croisent sa route. Sir Malcolm trouve en elle une autre fille à aimer, Dorian Gray (Reeve Carney) se remet enfin en question en trouvant en Vanessa une créature à sa hauteur et, grâce à elle, Caliban (Rory Kinnear) reprend goût à la vie. Une rencontre se détache tout de même, celle d’Ethan Chandler (Josh Hartnett). Ce loup-garou en quête de rédemption aurait sûrement massacré la moitié de Londres de rage et de dégoût s’il ne l’avait pas rencontrée. À travers cette relation très forte, Vanessa réapprend la confiance et la valeur des choses.

Ce personnage ambigu aurait pu facilement tomber dans la caricature. Cet écueil est évité grâce à la qualité d’écriture de John Logan, mais aussi et surtout à l’excellente interprétation d’Eva Green qui signe ici l’un des plus beaux rôles de sa carrière. Le sourire froid et mécanique de Vanessa Ives dissimule ses peurs et sa pudeur. Durant les trois saisons de Penny Dreadful, nous l’aurons vu pleurer, saigner, se cacher et se laisser submerger. Ce conte fantastique n’était finalement qu’une belle parabole sur l’humanité dans tout ce qu’elle a de plus cruel. Être vivant, c’est aimer, faire des mauvais choix qui nous rongent, lutter contre ses propres démons, perdre parfois, et Vanessa en fait la terrible expérience.

Le sort de Vanessa Ives était scellé bien avant le commencement de la série. Aucune fin heureuse ne pouvait l’attendre dans cette vie où elle ne s’est jamais sentie à sa place. À travers son ultime sacrifice pour sauver le monde des ténèbres, elle lâche prise et cesse enfin le combat qui la consume depuis si longtemps. Cette fin digne des plus grandes tragédies antiques correspond parfaitement à ce personnage unique et touchant.

L’ultime saison (3) : Sortie officiel DVD et BluRay (France) le 4 avril 2017
zoom

Publicités