Marlène Jobert, une actrice rare

La véritable histoire de l’actrice devenue romancière

– Marlène Jobert naquit le 4 novembre 1940 à Alger, en Algérie.

– Elle est l’épouse de Walter Green avec qui elle a deux enfants dont l’actrice Eva Green.
– Elle est la tante des actrices Elsa Lunghini et Joséphine Jobert.
– Elle étudia au conservatoire de Dijon parallèlement aux beaux arts de Dijon.
– Par la suite, elle étudia le drame et l’art au Conservatoire de Paris.
– Elle débuta rapidement sa carrière comme mannequin photos et figurante au cinéma.
– En 1963, elle fit ses premiers pas au théâtre, puis sur les écrans en 1966.
– Au théâtre, elle fut surtout connue pour la pièce «Des clowns par milliers» avec Yves Montand.
– En 1969, elle s’ancra dans la légende avec son rôle de Rita dans le film :
« Faut pas prendre les enfants du bon Dieu pour des canards sauvages ».
– Elle rehaussa sa popularité avec L’Astragale» qui connut un immense succès au Box-Office.
– Dans les années 1970, elle marqua le cinéma avec ses prestations dans les films : « Dernier domicile connu» et «Le passager de la pluie ».
– Les metteurs en scène de Marlène furent, entre autres, Philippe de Broca, Claude Chabrol, Robert Enrico et Claude Lelouch.
– Dans les années 1980, elle réduisit ses apparitions mais demeure l’une des stars françaises des plus populaires.
– Dans les années 1990, elle connu le succès avec la série télévisée « Avocat d’office ».
– En 2002, elle céda sa place à Isabelle Huppert pour jouer dans le film « Huit femmes ».
– En 2007, elle reçut le prix d’honneur lors de l’attribution des Césars.
– Finit les écrans, elle devient romancière et conteuse pour enfants.

On ajoute à cela quelques pièces de théâtres, TV films et discographie
(Nous y reviendrons)

¤ Dédicaces


Grandison avec Jean Rochefort (1979)


Introuvable…

¤ Filmographie


L’Astragale avec Horst Buchholz (1968)


Le passager de la pluie avec Charles Bronson (1970)


La décade prodigieuse avec Orson Welles  (1971)


Le bon et les méchants avec jacques Dutronc (1976)


Effraction avec Jacques Villeret (1983)


Les cavaliers de l’orage avec Gérard Klein (1984)

Et dire qu’on a emm*** sa fille Eva Green, pour beaucoup moins…
Eva Green’s mother en rit elle-même… (Vidéo à 1’50 sec)

– Petite aparté


Magazine LUI (1972)
(Dédicace spéciale aux « prudes » Amerlocks !!!)


Qui n’a jamais été « amoureux » de ces taches de rousseur ?


Portrait à 20 ans

Taches de son – François Coppée (1842-1908)

Sur ta peau si tendre et si lisse,
Dont ma bouche sait la douceur,
Le soleil d’été, par malice,
A mis des taches de rousseur.

C’est tous les ans la même chose ;
Et l’on dirait qu’il veut laisser
Sur ton radieux teint de rose
Une trace de son baiser.

Mais j’aime tout de ce que j’aime ;
Et ton front, si frais et si doux,
M’attire davantage même
Constellé de quelques points roux.

Quand à mes lèvres tu le portes
D’un geste amoureux, je crois voir
La neige d’or des feuilles mortes
Sur le ciel vermeil d’un beau soir.

¤ Marlène et le Box office

¤ Marlène a reçu « ENFIN » son César d’honneur (2007)

¤ A lire ses mémoires « Les baisers du soleil » chez Plon
Marlène Jobert: « Mes filles ne savaient rien de mon passé »


To be continued fans (A suivre)…
>>> Cliquez Ici  <<<


Publicités