Sur les traces de Marlène Jobert

La comédienne et auteure Marlène Jobert, se livre pour la première fois dans une autobiographie, « Les baisers du soleil », titre clin d’œil à ses fameuses taches de rousseur.

Ses moments difficiles et ses moments heureux

Elle a été une superstar des années 70. Elle a tourné avec les plus grands : Kirk Douglas, Orson Welles, Bronson, Ventura, Belmondo, Noiret, Trintignant. Magnifique Marlène, qui à cette époque ne s’était pas rendu compte de son succès. Et elle garde toujours à 74 ans, ce sourire craquant, ces yeux clairs, cette frimousse parsemée de taches de rousseur à l’origine de ces « baisers du soleil ».

Marlène Jobert raconte une adolescence pas toujours très drôle, des rapports très douloureux avec son père, mais aussi des moments heureux et amoureux avec les hommes qu’elle a aimés. Le dernier en date est son mari, Walter Green, père de ses deux filles jumelles, dont Eva Green, aussi belle et sexy que sa maman. Mais il y a eu aussi, son premier amour, et celui-là c’est une vraie confidence, il s’agit de Claude Berri. Elle en profite également pour mettre fin, une bonne fois pour toute, à la rumeur selon laquelle elle aurait été la maîtresse de Valéry Giscard d’Estaing.

Les baisers du soleil
est sorti le 6 novembre 2014 en librairie.


Dans « Nous ne vieillirons pas ensemble avec Jean Yanne

Après une trentaine de films, elle tourne le dos au cinéma et se consacre à ses deux filles et aux livres pour enfants. Elle en vendra plus de 15 millions.

« Je ne suis pas quelqu’un qui se livre facilement »
« Quand j’ai réalisé que mes filles ne savaient pas grand-chose de mes vingt ans de carrière d’actrice, intense, et presque rien de mon enfance, j’ai trouvé ça un peu dommage. »

Elle évoque le choix de sa fille, l’actrice Eva Green, de suivre la même carrière qu’elle. « Je ne peux pas dire que j’ai reçu sa décision avec beaucoup d’enthousiasme, et elle est tellement introvertie, timide, pudique, que je me suis dit : elle est pas du tout faite pour ce métier », s’exclame-t-elle, reconnaissant qu« on ne connaît jamais vraiment bien ses enfants ».

¤ Une fille qui suit ses traces

Eva Green

Filmographie

Cinéma

Télévision


¤ UNE FAMILLE D’ARTISTES

Elsa Lunghini (Nièce)

Une chanteuse et actrice dès l’age de 8 ans
Ayant tourné « Garde à vue » de Claude Sautet (1981) avec

1er succès, 1er tube
« T’en vas pas » Qui fait partie de la bande originale du film La Femme de ma vie, de Regis Wargnier, sorti au cinéma en 1986

Joséphine Jobert (Nièce)
Fille de Véronique Rouveyrollis-Mucret (ex du Big Bazar)

NB : Des artistes d’exception A Marlène, Walter, Joy, Eva, Christiane, Elsa, Luigi, Véro, Josie et Romain…  Je vous aime ❤ Et ça dure depuis 25 ans 🙂

Publicités