Be Yourself

Energie, ambition, autonomie, sont les atouts qui font de toi une
Véritable gagnante, n’ayant pas peur d’innover tu sais voler
Au-dessus des problèmes qui jamais ne t’empêchent de réussir


Ev’Art click on the picture below


Green of hearts  click on the picture below


Please visit Your #1 resource for all things Eva Green

Publicités

Meurtres à Lille

Au musée de La Piscine de Roubaix, l’exposition consacrée au célèbre sculpteur lillois Victor Maurin, se met en place. Mais à quelques heures de l’ouverture du musée au public, le moule d’Ermengaert exposé dans la salle des expositions, saigne…

A l’intérieur, on y découvre le cadavre du sculpteur. La jeune substitut du procureur dont c’est la première affaire, fait venir de Paris le commandant Caroline Flament pour mener l’enquête. Le capitaine William Henry, en poste à Lille, en prend ombrage et leurs relations s’annoncent houleuses…

C’est également l’occasion pour Caroline de revenir dans la ville où elle a grandi et de retrouver son amie d’enfance Astrid D’Armentières (Elsa Lunghini) qui n’est autre que la scénographe du sculpteur.

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan
Elsa Lunghini sur le tournage de « Meurtres à Lille » réalisé par Laurence Katrian

Le polar fait appel à 3 comédiens très appréciés du grand public à savoir Annelise Hesme , Elsa Lunghini (qu’on a vu dans Parole contre Parole) et Loup Denis Elion

La diffusion de Meurtres à Lille est attendue pour fin 2018 / début 2019 sur France 3.

@Elsa_Lunghini

Eva Green at the Bvlgari party in Rome

She joined an illustrious guest list on this thursday evening 
with models Bella Hadid and Lily Aldridge.


This girl is very sophisticated  

On a night dedicated to high glamour Eva Green ensured she stood out as she joined guests at the star-studded Bvlgari dinner and party in Rome on Thursday evening.


The French actress, 37, looked stunning in a sophisticated green velvet roll-neck and matching wrap skirt while attending the event at the Italian capital’s Stadio dei Marmi.



Sparkling: Eva added to her look with a statement emerald necklace,

which proved to be a stunning focal point.

With Laura Harrier and  Bella Hadid
During Wild Pop Event soirée near Stadio dei Marmi
Final 

Dumbo is coming your way…. 2019

Watch the teaser trailer for Tim Burton’s all-new live-action Dumbo, coming to theatres March 2019.

Disney’s beloved floppy-eared elephant returns in Tim Burton’s
re-imagining of the children’s classic Dumbo.

The animation empire released its first teaser trailer on Wednesday
featuring the star-studded cast which includes Colin Farrell,
Eva Green, Danny DeVito and Michael Keaton.

Following on from re-makes of Cinderella, Maleficent, Jungle Book,
and Beauty and the Beast, Disney’s latest live-action offering,
out in March 2019, is a dark tale in typical Burton style.

https://i2.wp.com/oi66.tinypic.com/ofmu7s.jpg

This March, the beloved tale will take you to new heights. ©Disney

https://i0.wp.com/oi65.tinypic.com/13zyg7s.jpg


The trailer opens to the melancholy tune of Baby Mine, the famed song that introduced the world to Dumbo in the original 1941 animated film. 


Résultat de recherche d'images
Un conte spectaculaire qui vous mènera vers de nouveaux sommets.

Yvette, la reine du bal

L’accordéoniste originaire de Tarbes Yvette Horner
a rejoint France, JohnnyJacques
Rose

 La célébrité de ce morceau de patrimoine français tient notamment à ses participations à la caravane du Tour de France ainsi qu’à sa flamboyante chevelure rousse.


Née en 1922 à Tarbes, elle avait fait ses premiers pas dans le théâtre des Nouveautés dont sa grand-mère était propriétaire. Le foyer de cette salle porte d’ailleurs son nom. Elle avait ensuite appris le piano puis l’accordéon au conservatoire de Toulouse. Grande figure des bals musette, elle était devenue populaire, au début des années 1950, en participant à la caravane du Tour de France à onze reprises. Elle jouait alors pendant les courses sur le toit d’une voiture.

En octobre 2014, Yvette Horner avait été honorée de son vivant par la ville de Tarbes où une place à son nom avait été inaugurée au nord de sa ville natale.

En 2011, la reine de l’accordéon avait sorti un dernier disque « Yvette hors norme »
dont le styliste Jean Paul Gaultier, dont elle a été une égérie, avait conçu la pochette
et les derniers costumes de scène. L’album contenait notamment des duos avec Lio, Michel Legrand et Richard Galliano, a rappelé son agent, ajoutant qu’elle avait « enregistré au cours de sa carrière plus de 300 albums » et vendu plusieurs dizaines
de millions de disques.


« Pour moi, Tarbes, c’est le plus bel endroit de la Terre »

Le maire de Tarbes, Gérard Trémège, lui a rendu hommage sitôt sa disparition annoncée, sur sa page Facebook expliquant combien « au fil du temps, Yvette Horner était devenue une icône ».

Yvette Horner aimait son pays mais sa ville, Tarbes, par dessus tout. Elle l’avait déclaré à La Dépêche du Midi en 2011: « Tarbes, c’est bien mieux que l’île Maurice ! C’est là que j’ai mon cœur, mes racines. C’est là que j’ai entendu du piano pour la première fois de ma vie, au théâtre de mes parents, le théâtre Impérial qui ne s’appelait pas encore les Nouveautés. C’est ici que je suis bien : je vois mes amis,
ma famille. Pour moi, Tarbes, c’est le plus bel endroit de la Terre. Là où je me sens
le mieux. »

L’accordéoniste bigourdane avait été décorée trois fois des insignes de la légion d’honneur par trois président de la République différents. François Mitterrand l’avait d’abord faite chevalier, Jacques Chirac l’avait ensuite faite officier puis Nicolas Sarkozy, en septembre 2011, l’avait enfin faite commandeur.


Jean-Paul Gaultier, Boy George et Julien Doré

N’allez pas croire qu’Yvette Horner s’est contentée de reprendre sans cesse ses succès des années soixante. La star a travaillé avec des artistes aussi divers que Maurice Béjart, Quincy Jones, Boy George, Lio, Michel Legrand ou Richard Galliano. Pas moderne, Yvette Horner, la star des bals populaires ? En 2011, Julien Doré l’invite à participer à son album «Bichon».

Mais sa collaboration la plus mémorable, elle la doit à Jean-Paul Gaultier, qui en fait l’une de ses égéries. Le couturier lui a créé des costumes de scène et a dessiné la pochette de l’album «Yvette hors norme». Un titre qui résume bien la vie de cette figure du patrimoine musical français, venue enchanter la place de la Bastille pour les commémorations du Bicentenaire de la Révolution, en 1989.

T’as voulu voir Honfleur, et on a vu Honfleur

Marlène Jobert amoureuse de la Normandie…
Et ce, depuis près de 50 ans

De Paris-Normandie



Marraine de la dernière exposition de l’Académie des artistes d’Honfleur, la comédienne et auteur de contes pour enfants était de passage dans la cité des peintres il y a quelques jours. L’occasion d’une rencontre.

Pour quelles raisons avez-vous accepté d’être la marraine de cette exposition ?

« Tout simplement parce que ma sœur, Chris Jobert y expose ses sculptures. Et parce qu’avant de faire du théâtre, j’ai fait des études aux Beaux-Arts de Dijon, et que depuis je me suis toujours intéressée à ce qui touche au pictural et au sculptural. De plus, j’habite à côté de Pont-L’Évêque. ».

NDLR : Après Epinay sur Seine (93) et Charchigné (53), Marlène Jobert vient
de donner son nom à une nouvelle école maternelle à Ranville (14)


Chris Jobert et son oeuvre 

Pourquoi avoir choisi la Normandie et depuis quand y êtes-vous installée ?

« J’ai acheté ma maison il y a 46 ans. J’aime la région, sa lumière… on y mange bien, ce qui est de plus en plus important. Et puis, ce n’est pas loin de Paris. »

Vous connaissiez déjà Honfleur ? Qu’est-ce que vous y appréciez ?

« J’ai découvert Honfleur il y a près de 60 ans… Quand je jouais au théâtre, je venais à Honfleur les jours de relâche… Je voulais y acheter une maison. »

Quels sont vos projets aujourd’hui ?

« Je vais sortir un nouveau conte, Les sorcières de la rue des tempêtes, début novembre. Je l’ai écrit et interprété avec ma fille Eva. J’en fais un par an. Parallèlement, je prête ma voix à des contes pour enfants, qui sortent régulièrement dans la collection des plus beaux contes du monde… »

Marlène, Joy et Eva