Be Yourself

Energie, ambition, autonomie, sont les atouts qui font de toi une
Véritable gagnante, n’ayant pas peur d’innover tu sais voler
Au-dessus des problèmes qui jamais ne t’empêchent de réussir

Eva et ses cousines Elsa Lunghini et Joséphine Jobert

Ev’Art


Green of hearts 


Please visit Your #1 resource for all things Eva Green

Publicités

La Mule

Clint Eastwood est de retour avec « La Mule », long métrage qu’il a réalisé mais dont il est aussi le personnage principal.

Synopsis 

A plus de 80 ans, Earl Stone est aux abois. Il est non seulement fauché et seul, mais son entreprise risque d’être saisie. Il accepte alors un boulot qui – en apparence – ne lui demande que de faire le chauffeur. Sauf que, sans le savoir, il s’est engagé à être passeur de drogue pour un cartel mexicain.

Extrêmement performant, il transporte des cargaisons de plus en plus importantes. Ce qui pousse les chefs du cartel, toujours méfiants, à lui imposer un « supérieur » chargé de le surveiller. Mais ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à lui : l’agent de la DEA Colin Bates est plus qu’intrigué par cette nouvelle « mule ».

Entre la police, les hommes de main du cartel et les fantômes du passé menaçant de le rattraper, Earl est désormais lancé dans une vertigineuse course contre la montre…



La Mule
 reprend l’histoire là où Gran Torino l’avait laissée, à savoir l’acculturation forcée d’un vieillard aux nouveaux rapports entre les êtres, régie par l’obsession du matériel, l’érosion des règles morales et le déracinement de l’autochtone sur son propre territoire. Son personnage, Earl Stone, est un homme qui, fort de sa croyance dans l’effort et les vertus du labeur, a bâti son existence autour de son métier, annulant du même coup les relations avec sa famille, non par égoïsme mais dévotion à l’idéal américain de la réalisation personnelle, grâce à  l’effort et la fructification des talents. Sa rétribution est la faillite de son activité, concurrencée par Internet, la dislocation de sa vie familiale (divorce, hostilité de sa fille, déréliction personnelle) et surtout l’impression de se mouvoir dans un monde devenu illisible.

Image result for clint eastwood la mule

Le dernier héros d’Hollywood

  • Clint Eastwood, acteur, sort de sa retraite. 10 ans après Gran Torino

Image result for clint eastwood

  • Quelques Faits marquants

31 mai 1930. Naissance à San Francisco (États-Unis) de Clinton Elias Eastwood Jr.

1953. Étudiant à Los Angeles, il se marie avec Maggie Johnson.

1955. Première apparition au cinéma, un tout petit rôle dans «La Revanche de la créature ».

1964. Un jeune réalisateur italien, Sergio Leone, lui propose « Pour une Poignée de dollars ». En juin, naissance de son premier enfant, Kimber Lynn, issue d’une liaison alors qu’il est toujours marié avec Maggie.

1971. En novembre, sortie de «Un Frisson dans la nuit », premier film réalisé par Eastwood.

1993. Premiers Oscars (meilleur film, meilleur réalisateur) pour « Impitoyable ». Il en obtiendra deux autres en 2005, pour « Million dollar baby », ainsi que quatre Césars.

2015. «American Sniper », avec Bradley Cooper, est le plus gros succès de la carrière d’Eastwood.

Plus ici

  • La Mule, film américain de et avec Clint Eastwood
    (sortie le 23 janvier 2019)

Une année cinéma à l’étranger moyenne

Par Catherine Balle  Image result for le parisien

«Taxi 5» est le film français qui a connu le plus gros succès à l’étranger en 2018. 

Les chiffres viennent d’être révélés.
Malgré la baisse globale, l’année a été marquée par quelques beaux succès, comme «Taxi 5» ou «Le sens de la fête».

2018 ne restera pas comme une grande année pour le cinéma français au niveau international. Avec seulement 40 millions d’entrées à l’étranger contre 82,5 en 2017, les productions hexagonales affichent un recul de 52 % dans les salles au-delà de nos frontières.

Les chiffres ne sont pas définitifs – il faudra encore quelques mois pour affiner les données venant de chaque pays du monde -, mais Unifrance, l’organisme de promotion du cinéma français à l’étranger, vient de révéler ce mercredi le premier bilan des exportations.

Pour la deuxième fois en cinq ans donc, le cinéma français génère moins d’entrées à l’international qu’en France, où il a engrangé 77 millions de tickets. Ces résultats décevants s’expliquent par l’absence de blockbusters. En 2017, « Valérian et la Cité des mille planètes » de Luc Besson avait attiré 30,4 millions d’entrées en dehors du territoire français et le film d’animation « Ballerina » d’Éric Summer et Éric Warin 12,7. Quelques films tirent malgré tout leur épingle du jeu et certains territoires restent friands de cinéma tricolore.

« Taxi 5 » roule en tête. Réalisé par Franck Gastambide, le cinquième opus de la saga marseillaise, qui a engrangé 3,7 millions d’entrées en France, en a réuni 2,44 millions à l’étranger. C’est donc le film français le plus vu en dehors de l’Hexagone en 2018. Le film d’action a particulièrement séduit en Asie et en Europe de l’Est : en Chine, « Taxi 5 » a réalisé 1 million d’entrées et en Russie 426 000. Malgré ces beaux scores, il fait moins bien que les épisodes 2, 3 et 4 de la franchise.

Nakache et Toledano toujours stars à l’étranger. « Le Sens de la fête » est le deuxième film français le plus vu à l’étranger… mais celui qui a généré le plus de recettes à l’international (11,6 millions d’euros contre 10,2 pour « Taxi 5 ») car la comédie d’Éric Toledano et Olivier Nakache s’est exportée dans des pays où le ticket de cinéma est plus cher qu’en Asie où « Taxi 5 » a eu beaucoup de succès. « Le Sens de la fête » a ainsi totalisé 382 000 entrées en Espagne et 361 000 en Allemagne. Le film, qui avait déjà séduit hors de nos frontières en 2017, cumule donc depuis sa sortie 2,18 millions d’entrées à l’international. Un score proche de celui de « Samba », mais loin de l’exceptionnel « Intouchables » et ses 31,9 millions de spectateurs étrangers.

Les comédies plébiscitées. Les comédies sont le genre le plus apprécié : elles représentent 32 % des entrées des films français à l’étranger, devant les thrillers et les films d’aventures (24 %), les drames (23 %), l’animation (7 %), les documentaires (5 %) et les films historiques (2,5 %). En dehors des comédies qui figurent dans le top 10 des longs-métrages français les plus vus à l’étranger (« Le Sens de la fête », « La Ch’tite famille », « Tout le monde debout »), d’autres films comiques ont rayonné en dehors de nos frontières : « Le Brio » d’Yvan Attal – avec plus de 500 000 entrées -, « Madame » d’Amanda Sthers – 469 000 – ou encore « Les Tuche 3 », qui a réuni 360 000 spectateurs dans la seule Belgique.

L’Italie, premier territoire pour les films français. C’est en Italie que les films hexagonaux engrangent le plus d’entrées : avec 3,94 millions de tickets vendus pour des longs-métrages tricolores, le pays devance même les États-Unis et le Canada anglophone (3,92 millions), la Belgique et le Luxembourg (2,93), l’Espagne (2,92) et l’Allemagne (2,78). Les Transalpins ont particulièrement apprécié « Belle et Sébastien 3 » de Clovis Cornillac, qui a attiré 440 000 spectateurs dans leurs salles.

-
Jean-Pierre Bacri 

TOP 10 DES FILMS FRANÇAIS À L’ÉTRANGER

1.«Taxi 5» de Franck Gastambide : 2,4 millions d’entrées.

2.«Le Sens de la fête» d’Éric Toledano et Olivier Nakache : 1,7 million d’entrées.

3.«La Ch’tite Famille» de Dany Boon : 1 million d’entrées.

4.«Belle et Sébastien 3» : 0,8 million d’entrées.

5.«Croc-Blanc» d’Alexandre Espigares : 0,8 million d’entrées.

6.«Les As de la jungle» de David Alaux : 0,75 million d’entrées.

7.«Tout le monde debout» de Franck Dubosc : 0,7 million d’entrées.

8.«Le Grand Méchant Renard et autres contes» : 0,7 million d’entrées.

9.«Le Jeune Karl Marx» de Raoul Peck : 0,66 million d’entrées.

10.«L’Insulte» de Ziad Doueiri : 0,51 million d’entrées.

(Source : Unifrance. Ces chiffres ne sont pas définitifs.)

Sophia, à nos amours

sophia aram

Après un premier spectacle sur l’école, un second sur les religions et un troisième sur la montée des extrêmes, Sophia poursuit son observation de la société en revisitant nos préjugés, nos héroïsmes et nos petits arrangements avec l’amour.

Courez voir le nouveau spectacle de vous allez adorer.
Les machos… un peu moins ! Normal, elle nous parle de religions,
de sexualité, de politique mais surtout d’ ❤️

Au Paris

De : Sophia Aram, Benoît Cambillard
Mise en scène : Benoît Cambillard

Avec : Sophia Aram

Blanche neige a-t-elle de l’ambition? Le prince charmant a-t-il bonne haleine? L’éjaculation précoce est-elle compatible avec l’impuissance? Dieu est-il féministe?

Dans ce tout nouveau spectacle, Sophia nous parle de contes de fées, de ses rêves d’enfance, de désir et de sexualité, mais aussi de politique, d’actualité, de religion… et bien sûr d’amour.

Après un premier spectacle sur l’école, un deuxième sur les religions, un troisième sur la montée des extrêmes, Sophia continue son observation affûtée de la société, de la politique et de l’actualité tout en livrant un regard personnel sur les faits marquants de notre époque.

Image result for sophia aram france inter

Sophia Aram est également chroniqueuse dans la matinale de France Inter, on a pu la voir à l’affiche au cinéma dans le film de Gabriel Julien-Laferrier et Djamel Bensallah Neuilly sa mère sa mère.

  • L’amour

L’irrévérencieuse, la cinglante et impertinente Sophia Aram passe au crible toute l’actualité avec justesse et humour. Sûr qu’une nouvelle fois elle saura dépeindre avec tendresse et un humour mordant des personnages se débattant dans l’air du temps.

En digne héritière de Guy Bedos, sa verve s’attarde sur notre société et la politique, croquant avec tendresse et piquant le portrait de personnages qui se débattent dans l’air du temps. On est heureux d’accueillir son nouveau spectacle dont on ne sait à l’heure actuelle que peu de chose.

Sauf qu’on est certain qu’elle n’aura rien perdu de son humour mordant avec des répliques comme « dans les religions, Dieu est le chef de l’homme, et l’homme est le chef de la femme ». Vous êtes prévenus, son spectacle « peut heurter la sensibilité des personnes plaçant leur foi au-dessus de leur sens de l’humour. »

Après un premier spectacle sur l’école, un second sur les religions et un troisième sur la montée des extrêmes, Sophia poursuit son observation de la société en revisitant nos préjugés, nos héroïsmes et nos petits arrangements avec l’amour.

Image result for sophia aram amour

  • Note d’intention

« Le point de départ du spectacle vient de ma surprise face à un étonnement. Celui des commentateurs au sujet de l’affaire Weinstein. Pourquoi avait-il fallu attendre cette affaire et le mouvement Meetoo pour « découvrir » l’ampleur des violences faites aux femmes ? Il faut attendre que Sharon Stone attrape un coup de soleil pour découvrir le réchauffement climatique ?

Non pas que le sujet soit méconnu ou insuffisamment documenté, mais il était visiblement rangé sur l’étagère de la violence ordinaire à une époque où il n’était plus de mise « d’en faire trop avec le féminisme » devenu aussi « obligatoire » que « ringard » au prétexte qu’il aurait « déjà gagné ».

Et pendant ce temps là, Patrick Juvet s’égosille sur les femmes-femmes-femmes qui ont perdu leurs flammes-flammes-flammes en… préférant les motos aux oiseaux. Ma conviction est, qu’en matière de violence faîtes aux femmes mais aussi de sexisme, le sujet reste entier. Et pour cause, je pense que le second nourrit et permet le premier et qu’il n’y aurait pas ce niveau de violence envers les femmes sans sexisme. Comme il n’y a pas d’actes antisémites, racistes ou homophobes sans préjugés sur les juifs, les noirs, les arabes, les blancs et les homosexuels, il n’y a pas de violence contre les femmes sans sexisme.

Évidemment, si tu penses que l’assurance chômage est responsable de l’oisiveté et que le mariage gay annonce la fin de la famille, je ne vois pas pourquoi la dénonciation des violences sexuelles ne pourrait pas être responsable de l’impuissance…

Le sexisme étant loin, très loin d’être réservé aux hommes, il convient de faire ensemble l’inventaire de cet héritage culturel tant il est présent partout : l’éducation, la musique, les contes de fées, la religion, la sexualité mais aussi la manière dont on traite la question de l’ambition, du désir, des menstruations et même, ce qui est un comble, des violences faîtes aux femmes. Le génie de Jeaneton prend sa faucille c’est de vous décrire un viol en réunion ponctué de larirette lariretteuh…

C’est ce tour d’horizon que je vous propose de faire ensemble pour déminer le terrain merveilleux de l’amour et des relations entre hommes et femmes. L’amour, cet îlot de sincérité perdu dans un océan d’idées reçues. »

Sophia


Nouvelle création ! Venez découvrir le nouveau spectacle de Sophia Aram
« À nos amours » au Palais des Glaces

Spectacle du 10/01/2019 au 30/03/2019, tous les mardis, mercredis, jeudis,
vendredis et samedis à 20h00

Réservation ici, ou là Related image

Amis intermittents : Mobilisons nous !

Chers collègues précaires du secteur culturel, intermittents, pigistes, auto-entrepreneurs, intérimaires, vacataires, free-lance et j’en oublie, je vous souhaite à toutes et à tous une bonne année et que le travail soit avec vous.

Rémy Revellin

Les intermittents du spectacle sont appelés à contribuer « solidairement » et non plus « significativement » aux efforts d’économies sur l’assurance chômage. Le patronat se montre très ferme avec les intermittents du spectacle. Il leur demande de contribuer « significativement » aux efforts d’économies, trois à quatre milliards d’euros sur trois ans, réclamées par le gouvernement pour désendetter l’Unedic

Une manifestation des intermittents du spectacle place de l\'Odéon à Paris le 28 avril 2016.

Je lis quotidiennement  des messages concernant des demandes particulières, je tenais aujourd’hui à vous adresser un message concernant tout le monde.

2019 sera cruciale pour tous ceux qui travaillent en pointillés depuis des années et dans les jours qui viennent le protocole du régime d’assurance chômage va être renégocié entres syndicats et gouvernement et nos conditions de rémunération vont fort probablement être revues à la baisse pour les années à venir. Même si chacun d’entre nous connaît le fonctionnement des célèbres annexes 8 et 10, je tenais quand même à constituer la liste des avantages dont ne bénéficie aucun salarié en CDI et que les intermittents du spectacle ont accumulés année après année. Un résumé sommaire devrait permettre d’y voir plus clair et de percevoir la réalité sous un nouveau jour.

Avantages lorsqu’un intermittent travaille :

• L’intermittent peut être embauché du jour au lendemain et débauché de la veille pour le lendemain sans préavis ni justification, ni indemnité compensatoire.
• La durée effective de travail hebdomadaire dépasse souvent les 35 heures.
• Les heures supplémentaires sont rarement payées.
• Les majorations week-end, nuit et jour férié sont rarement appliquées.
• L’intermittent ne bénéficie pas d’augmentation de salaire liée à l’ancienneté et à l’inflation.
• Sa rémunération peut être diminuée à tout moment par l’employeur sans négociation préalable.
• Son salaire peut être versé jusqu’à 30 jours fin de mois.
• L’intermittent ne bénéficie pas de RTT.
• Le versement des primes de transport et de repas est laissé à l’appréciation de l’employeur.

Avantages lorsqu’un intermittent ne travaille pas :

• Son allocation est 2 fois inférieure à l’allocation des chômeurs du régime générale (27% contre 57%).
• Son allocation n’est versée qu’après avoir épuisé un volume de jours de franchise (salaire + congés). Il peut ainsi rester sans revenu sur une période pouvant aller jusqu’à 3 mois.
• Plus il travaille, plus son nombre de jours de franchise augmente l’année suivante.
• Moins il travaille, plus son allocation diminue l’année suivante.
• Le mode de calcul de son allocation ne lui est pas communiqué par Pole Emploi.
• Le volume de jours de franchises restant ne lui est jamais communiqué par Pole Emploi.
• A chaque renouvellement annuel de son dossier, il perd automatiquement une semaine d’allocation.
• Ses revenus sont plafonnés chaque mois par Pole Emploi quand il travaille.

Pour rappel, l’intermittent reste le seul actif en France à encore cotiser à l’assurance chômage alors que dans beaucoup de cas, il n’est plus couvert par cette assurance.

Avantages lorsqu’un intermittent est en arrêt de travail ou en formation :

• Sa couverture sociale est réduite à son minimum. L’indemnité journalière à laquelle il a droit est tellement faible et lui est versée tellement tardivement qu’il ne prend que très rarement ses congés maladies et ses congés maternité.
• La compensation salariale lors des périodes de formation professionnelle peut être supprimées.

Pour ma part, après avoir fait le tour de l’ensemble de ces avantages depuis 25 ans, j’en ai assez. Assez de supporter le coût de la précarité dans un secteur économique qui dégage des marges colossales mais n’assume pas le coût de cette précarité qu’il nous impose. La lettre de cadrage ministérielle déjà signée par 3 syndicats de salariés sur les 5 qui nous représentent, prévoit des économies supplémentaires sans précédent concernant l’intermittence. Si vous pensez que les avantages acquis ces dernières années ne sont pas suffisants, il n’y a qu’à rester les bras croisés en attendant que la liste s’allonge. Un grand mouvement de mobilisation est prévu le 17 janvier prochain (info SPIAC ou UNDIA). Il est encore temps de bouger.


Samuel Churin répond à la lettre aux Français d’Emmanuel Macron.

Académie des artistes de Honfleur

Aucune description de photo disponible.

L’AAH vous invite à découvrir ses artistes 

  • L’académie des artistes de Honfleur, association (loi 1901) à but non lucratif, présidée par Franck Brière (artiste peintre, disciple de Fernand Herbo), s’inscrit en filiation directe de la Société des peintres honfleurais fondée en 1948.

En partenariat culturel avec la ville, elle a pour objectif de promouvoir la création artistique (peinture, sculpture et dessin), de rapprocher les artistes confirmés et amateurs, originaires ou installés dans la région, et de partager leur passion avec le public à travers des expositions régulières.

Elle renoue aussi avec la tradition de ses illustres prédécesseurs en présentant chaque année une rétrospective en hommage à une grande figure artistique liée à la « cité des peintres ».

L’image contient peut-être : intérieur
Atelier du peintre Gervais Leterreux

L’A.A.H se situe dans le sillage des peintres de « l’école de l’Estuaire » (de Saint-Delis, Hambourg, Gernez, Herbo, Bouyssou, Loriot, Leterreux…), elle-même héritière des précurseurs de l’impressionnisme tels Eugène Boudin (influence majeure de Monet), Cals, Dubourg ou Jongkind, et à laquelle on peut rattacher celle de Rouen (Pinchon) et du Havre (Dufy, Friesz). Elle privilégie la tendance figurative, réaliste ou libre. Cette dernière reste son axe majeur, mais au sens large, sans s’y limiter, accueillant aussi d’autres styles comme l’expressionnisme, le semi-abstrait ou l’art naïf.

Fière de sa tradition, l’Académie des artistes de Honfleur est toujours soucieuse de s’ouvrir à de nouvelles générations d’artistes qui peuvent prétendre à leur affiliation sur dossier.

Outre son président Franck Brière, elle compte parmi ses membres des peintres de renom : Isabelle Maury, Hamidi Valdet, , Jean Orange, Jean-Louis Thibaut, Artur Muharemmi

Chris Jobert, sculptrice.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis, table et intérieur

Née à Alger. Elève du sculpteur Pétrus. 
Matière privilégiée : argile (+ technique mixte).
Installée sur Honfleur depuis 2006.

Atelier personnel à Equemauville (à 2 mn de Honfleur, sur RDV).

L’image contient peut-être : 1 personne, debout, chapeau et plein air

Page Facebookhttps://www.facebook.com/atelierdeChris/
Site webwww.chrisjobert.com
Contact : chrisjobert.web@gmail.com


Hamidi valdet, artiste peintre.

Né en 1946. 
A étudié à l’École de peinture d’après nature à Peje (Kosovo) dès l’âge 14 ans puis à l’Académie des beaux-arts de Londres. Diplômé de l’Académie Royale des beaux-arts de Bruxelles.

Style figuratif lyrique.

Plus de 200 expositions personnelles et collectives en France et à l’étranger depuis 1975.
Atelier à Ablon (sur rendez-vous).
Contact : valdet@wanadoo.fr
Page FacebookArt Valdet
Linkedin & Instagram : art.valdet
Site webhttps://valdet.org


Anne Gaëlle, artiste peintre.

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieur

Autodidacte. Influencée par les peintres de Pont-Aven.
Style semi-figuratif. Aime les effets de matière et le mélange des techniques.

Installée en Normandie depuis 2005.

Lauréate du prix de la ville de Honfleur.
Atelier-galerie au 22 rue des Lingots, Honfleur.
Contact : Ag.guyader@gmail.com
Page Facebookhttps://www.facebook.com/annegaelle.pinel
Site webwww.atelierannegaelle.fr


Franck Brière, artiste peintre. 

Président de l’A.A.H (Académie des artistes de Honfleur) depuis 2010, à la tête de laquelle il participe à de nombreux manifestations événementielles en partenariat avec la ville.

Enseigne dans le cadre de l’A.A.H dans les locaux de l’A.V.F (Accueil des villes françaises), 13 rue Charrière Saint-Léonard, Honfleur.

Né en 1965 à Honfleur. Issu d’une famille de marins-pêcheurs depuis plusieurs générations.

Doué dès son plus jeune âge pour le dessin et la peinture, obtient un 1er prix de peinture (Honfleur) à l’âge de 7 ans, début d’une longue série de distinctions dont le 1er prix de la ville de Honfleur en 2009 et de Deauville en 2010.

Forge sa technique au contact direct de peintres de renom qu’il observe à l’œuvre, sur le motif : Hambourg, Bouyssou, Leterreux, Loriot… et surtout Herbo, une de ses principales influences (avec Lachèvre).

Études de dessin industriel. Illustrateur de presse et de publicité. Carrière dans la Marine nationale puis la Marine marchande (Pilotage de la Baie de Seine, basé au Havre) pendant laquelle il continue sans cesse à dessiner et peindre. Ses diverses expériences contribuent à son attirance pour des sujets liés à l’univers maritime contemporain mais dont il sait aussi s’affranchir selon son inspiration.

L’image contient peut-être : plein air et eau

Nombreuses expositions (personnelles et collectives) locales, nationales et internationales (États-Unis en 2008, Corée du Sud en 2012, 2013, 2014, Prague en 2014). Expose chaque année aux Greniers à Sel de Honfleur et à la Salle paroissiale Saint-Léonard avec les artistes de l’Académie. S’exprime par le dessin, la gouache, le pastel, l’aquarelle, l’huile ou l’acrylique. A aussi développé une technique personnelle qui intègre aux médias traditionnels des matières inhabituelles tels le café et les spiritueux, donnant à certaines de ses créations une transparence et des tons originaux.

Style vif, aux couleurs nuancées ou éclatantes qu’on peut qualifier
d’ « impressionnisme moderne ».

L’image contient peut-être : nuage, ciel, plein air et eau

Contact : franck.briere0810@orange.fr
Tél : 06 84 36 71 32


Guillaume de saint-Pierre, artiste peintre. 

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

Né en 1948.
Études à l’École supérieure d’arts graphiques Penninghen (ESAG), Paris.
Diplômé de l’École nationale supérieure des arts décoratifs (ENSAD), Paris.

A travaillé comme graphiste-illustrateur-typographe et designer, ainsi que pour la presse et l’édition. Pilote de rallyes (et circuits) dans les années 70, il fut le scénariste-dialoguiste de la série TV « Pilotes de course ».

Fonde les Écoles d’art graphique de l’Estuaire (EAGE), à Pont-Audemer en 1992 puis à Honfleur en 1993, où il enseigne en même temps qu’il se consacre au dessin et à la peinture sous la signature GSP.

Crée la fondation des Nouveaux Peintres de l’Estuaire (NPE) en 2017.
Ouvre son propre atelier (« L’Atelier GSP ») au printemps 2018.
Nombreuses expositions en Normandie et en région parisienne. Expose régulièrement au Grenier à Sel de Honfleur avec les artistes de la fondation NPE ainsi qu’avec l’académie des artistes. 
Par ses techniques, ses recherches, à partir de sujets réalistes, d’inspiration figurative, GSP donne à ses créations un style très graphique, qui confine parfois à l’abstraction et au New Pop Art.

L’image contient peut-être : ciel, nuage, plein air, nature et eau

Contact : atelier@guillaumedesaintpierre.com
Tél : G. de St Pierre (et EAGE) : 02 32 56 59 14
Atelier-galerie : Atelier GSP, 17 Rue Cachin, Honfleur
02 31 87 22 96 – 06 31 19 18 80


Son Cha-Yong, artiste peintre.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Né en 1956, en Corée.

Dessine et peint dès l’âge de 10 ans. École d’art à 13 ans. Remporte le premier prix de l’école d’art (Hong-Ik University) de Séoul, une des plus réputées de Corée, et plusieurs prix nationaux et internationaux. Elève du professeur Jang Yeong-joo, disciple du peintre Eun Bo Kim Ki-chang.

Devient peintre professionnel à 29 ans. 

  • Professeur de peinture pour artistes professionnels (Centre Culturel de Hyundai – Séoul), de 1988 à 1994.
  • Professeur de peinture nu et de dessin pour artistes professionnels (Centre Culturel de Tae-jeon), de 1993 à 2009.

Sa peinture, exécutée souvent d’après nature, et de mémoire, a évolué au fil du temps, intégrant une approche personnelle liée à ses conceptions philosophiques et spirituelles, où l’homme, la nature et le temps s’harmonisent en un ordre cosmique, universel.
Ses techniques diverses (huile, acrylique, aquarelle, pastel, encre…) lui permettent d’exprimer sa créativité dans des styles allant du réalisme à l’abstrait, dressant un pont entre l’art traditionnel coréen et la peinture occidentale, explorant en toute liberté les nuances et les limites du figuratif.

Aucune description de photo disponible.

Installé depuis 2011 à Honfleur.

2 fois prix spécial au Concours International de peinture, Séoul,
3 fois prix spécial Concours de l’organisation des peintres professionnels.
3 fois prix spécial Concours d’artistes de Tae-jeon.
Plus de 300 expositions personnelles et collectives internationales (Corée, Allemagne, Russie, Canada, USA, Chine, Autriche, France)…

Contact : cosmos7star@gmail.com
02 31 98 71 63 – 06 14 76 74 08
Atelier-galerie : 22 rue Cachin, Honfleur (sur RDV).
Site webwww.son-chayong.com


Isabelle Maury, artiste peintre.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Préparation aux écoles d’Art à l’Atelier Leconte (Paris). Diplômée des Beaux arts de Paris (diplôme Supérieur d’Arts Plastiques, atelier Yankel et atelier Segui) et du CREAR (peintre en décors).

Cesse son activité de décoratrice en 2007 pour se consacrer exclusivement à la peinture (huile et acrylique sur toile ou carton) et au dessin (crayon, encre et pastel).
Formée à une peinture contemporaine sans lien avec la réalité observée, réoriente son travail il y a une dizaine d’années vers des thèmes où l’exigence figurative est plus marquée : le cheval et l’ensemble des disciplines qui lui sont associées, ainsi que l’art animalier.

Obtient en 2008 le premier prix de la nuit des Musées à Aubagne et le grand prix du Salon National des Peintres de l’Armée, à Paris, en 2011.

Trophée l’Éperon » du XIXe Salon International AR(T)CHEVAL.

Nommée Peintre Officielle de l’Armée en 2012, consacre une partie de son travail au thème de l’engagement des hommes et femmes au service de leur pays et de ses valeurs, ainsi que du travail de Mémoire.

Installe son atelier d’artiste à Honfleur en 2016 où elle retrouve à travailler sur le thème des chevaux et de la mer.

Expos récentes :

– Salon de peinture Hôtel National des Invalides ; Salon National des peintres de l’Armée ; – Salon du VIIIe ; GMAC Bastille ; Cercle National des Armées (Paris).
– Salon des Peintres animaliers (Auteuil) ; Salon Epon’Art (Saint-Mandé).
– Exposition aux Cadets de la Garde (Vincennes).
– Cadre Noir ; Musée de la Cavalerie ; Salon international Art Cheval Galerie Bouvet Ladubay (Saumur).
– Champions Tour « Comité Equestre de Saumur (Anvers).
– Marseille Capitale Européenne de la Culture (Marseille).
– Les Epicuriennes ; Tagad’art (Deauville).

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Expos en préparation : Salon de Chaville ; Musée de l’Armée (Paris) ;
« Art Capital » au Grand Palais (Paris / février 2018).

Atelier
: 36 rue Cachin, 14600 Honfleur.
Contact : 06 18 40 73 06 – maurysabelle@orange.fr
Site Webhttps://isabelle-maury.odexpo.com


Jean Louis Thibaut, artiste peintre.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises, table et intérieur

 


Né en 1942.

Études à l’Ecole Boulle, Paris et à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs (ENSAD), Paris.
Maquettiste et graphiste dans diverses agences de publicité et d’architecture intérieure (Paris).

Vit à Honfleur depuis 1974, peint depuis 1975.
Matière privilégiée : aquarelle (mais aussi pastel et acrylique).
Sujets de prédilection : marines, paysages, portraits (sur le motif ou d’après photos prises par lui-même).
Style figuratif, (hyper)réaliste.
Membre de la Société Française de l’Aquarelle.
Nombreuses expositions personnelles et collectives depuis 1979.

Contact : jean-louis.thibaut@wanadoo.fr
Tél : 02 31 88 27 19 – 06 61 17 80 51
Site Webwww.jean-louis-thibaut.com